RAM ou MAM : Lieu Privilégié des assistantes maternelles ?

hongtran

RAM ou MAM : Lieu Privilégié des assistantes maternellesLe Relais Assistantes Maternelles a précédé de trois bonnes décennies la Maison d’Assistantes Maternelles. Le premier est une structure mise en place par les collectivités pour informer et accompagner les assistantes maternelles. La deuxième est une mini-structure d’accueil de jeunes enfants qui regroupe 2 à 4 assistantes maternelles. Les deux sont utiles pour les professionnelles de la petite enfance qui souhaitent développer leurs activités, ainsi que pour les parents qui ont besoin d’un service de garde d’enfants.

Les Relais Assistantes Maternelles (RAM) ont été mis en place en 1989 par une simple circulaire. A l’époque, le métier commençait à se développer et le nombre de gardes d’enfants ne cessait d’augmenter, les structures d’accueil ont donc recruté massivement. Les qualifications sont accessibles et ne constituent pas un frein, une formation de 120 h suffit pour acquérir les fondamentaux du métier d’assistante maternelle.

Comme la demande est forte, les femmes qui ont obtenu leur qualification sont très vite entrées dans le milieu du travail. Elles exercent comme assistante maternelle à domicile ou intègrent la fonction publique territoriale en tant qu’Agent territorial spécialisé des écoles maternelles.

Un relais d’information et d’échanges pour les assistantes maternelles

Un relais d’information et d’échanges pour les assistantes maternellesLa raison d’être des RAM est de servir de point focal aux assistantes maternelles. Cette structure offre un accompagnement des professionnelles afin que ces dernières puissent s’épanouir dans le métier. Le relais est un point d’information sur le métier dont les évolutions en terme de nouvelles pratiques et de règlementations ne manquent pas. C’est un lieu d’échange et de partage d’expériences entre les assistantes maternelles. L’idée est de rompre l’isolement dans lequel est plongée « l’ass-mat » quand elle est sur le terrain. Cette structure vise à professionnaliser les femmes qui souhaitent se reconvertir dans le secteur de la petite enfance. Les nounous et les auxiliaires parentales y trouvent un moyen pour devenir une assistante professionnelle.

Les animations organisées par les RAM ont un double objectif. D’abord, elles permettent aux assistantes maternelles de découvrir de nouvelles méthodes et des outils pédagogiques tout en établissant des liens avec ses consœurs. Des groupes de discussion sur le métier y ont également lieu. Ensuite, l’enfant dont elle s’occupe bénéficie de moments de loisirs inhabituels et rencontre d’autres enfants. Le RAM est un observatoire d’un pan du métier de la petite enfance. Il permet de récolter des informations sur les problèmes rencontrés par les assistantes maternelles et leurs attentes.

Travailler dans une MAM

Travailler dans une MAMLa seule employée d’un RAM est une animatrice. Elle est connaît bien le métier car elle est titulaire d’un diplôme de la petite enfance. Celles qui travaillent dans une Maison d’Assistantes Maternelles sont les « Ass-mat » elles-mêmes. Cette mini-structure regroupe entre 2 et 4 professionnelles. Elle est à mi-chemin entre la garde à domicile de « l’Ass-mat » et la crèche. Le nombre d’enfants accueillis ne peut dépasser 16, à raison de 4 enfants par assistante maternelle. Les professionnelles de la petite enfance y trouvent un moyen d’exercer en indépendante quand le domicile ne peut remplir les critères pour accueillir des jeunes enfants. Elles se regroupent en association et constitue une personne morale. L’installation d’une MAM reçoit des aides de la collectivité et parfois de la CAF, les difficultés dans le montage de projet sont donc surmontées. Le financement pour l’aménagement du local et le budget de fonctionnement sont essentiels pour démarrer une activité.

Dans une MAM, les assistantes maternelles veillent au développement et à l’éveil des enfants. Elles assurent des actes de vie au quotidien. Elles organisent des animations qui sont à la fois ludiques et pédagogiques, avec des activités en groupe. Les enfants sont regroupés par tranche d’âge. Ils découvrent une première expérience de la vie en communauté qui facilitera sans doute l’intégration dans le milieu scolaire. La MAM permet une prise en charge à double visage, avec la prise en compte de l’individualité de l’enfant mais aussi un accompagnement dans un cadre collectif. La pédagogie a pour objectif de travailler avec l’enfant en mettant en place des activités autonomes. L’enfant a une assistante maternelle attitrée, avec laquelle il passe des moments privilégiés. Les soins sont adaptés à chaque enfant, donc individualisés. Dans une MAM, les jeux sont accessibles et sont de réels supports pédagogiques.

Les assistantes maternelles regroupées au sein d’une MAM proposent un projet d’accueil qui doit avoir l’aval de la PMI. Elles bénéficient souvent de l’aide de la commune ou de la municipalité, mais ce n’est pas toujours le cas. Une fois la structure en place, les parents choisissent « l’Ass-mat » avec laquelle ils veulent travailler. Il y a des échanges constructifs pour la bonne éducation et le développement de l’enfant. La flexibilité est un argument principal pour les MAM. Elles peuvent s’adapter à des horaires et à des projets éducatifs. Ce genre de structure est une solution pour les assistantes maternelles de mutualiser les moyens.

Autres articles sur la formation et métiers de la petite enfance :

Articles similaires sur la formation et les métiers