Petite Enfance

Médicaments déconseillés pour bébé

L’Association Française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a publié cette semaine une mise en garde destinée aux parents d’enfants bénéficiant d’une prescription d’Uvestérol D et ADEC. En cause : la prise de ces molécules serait à l’origine de malaises chez certains nourrissons, dus au non respect de la posologie. Le Professeur Tounian, pédiatre à l’hôpital Trousseau et secrétaire général de la Société Française de Pédiatrie fait le point.

Comment réagir face à la mise en garde de l’Afssaps concernant l’Uvestérol ADEC et D ?

Pr. Tounian : Rappelons dans un premier temps, les recommandations officielles. Tout nourrisson âgé de 0 à 18 mois doit recevoir une supplémentation en vitamine D. A ce titre, l’Uvestérol D est l’un des médicaments qui peut être prescrit. Si la posologie est respectée, il ne représente aucun risque pour l’enfant.

L’Uvestérol ADEC est plus problématique. Initialement conçu pour les enfants malades (grands prématurés déficients, bébés souffrant de mucoviscidose, d’insuffisance pancréatique ou de maladies de l’intestin…), il a été souvent prescrit à tort à tous les enfants sous prétexte de les supplémenter en vitamines. Or, employée à mauvais escient, ces vitamines, notamment D et A peuvent entraîner des surdosages, éventuellement responsables de malaises. Face à cette sur-prescription, un déremboursement a été décidé.

Quelle réaction doit-on aujourd’hui avoir, en tant que parent, si son enfant prend de l’Uvestérol ADEC ou D ?

Pr. Tounian : S’il s’agit d’une prescription d’Uvesterol D, il faut avant tout se rassurer. Ce médicament est prescrit depuis des décennies, est remboursé et ne pose généralement aucun problème. Il vous suffit donc de respecter les doses prescrites.

Pour l’Uvesterol ADEC, par contre, il faut garder à l’esprit qu’il est, dans la très grande majorité des cas, inutile. Si votre enfant est concerné et n’est pas malade, veillez à faire le point avec votre pédiatre au plus tôt. Une simple prescription de vitamine D sera amplement suffisante.

Le saviez-vous ? Vitamine D, la bonne posologie.

Jusqu’à ses 18 mois, votre enfant doit prendre une complémentation de vitamine D. La bonne posologie : 800 unités par jour + 400 s’il est allaité exclusivement au sein. A ce dosage, s’ajoutent 400 unités supplémentaires si votre bébé est noir. L’explication :  les bébés noirs, à cause de la couche de mélanine sur leur épiderme, rencontrent plus de difficultés à synthétiser la vitamine D (qui se fabrique en grande partie par l’exposition de la peau au soleil).

Loading...
Play Button Play Button

Profitez d'un cours gratuit en vidéo sur simple demande !

Cliquez sur le bouton ci contre pour finaliser votre demande et obtenir vos accés gratuitement

« Envie d’exercer un nouveau métier ? Besoin de se former efficacement ? Découvrez tous les avantages de la formation en ligne en regardant notre vidéo. »

Demande 100% Gratuite

Si vous aimez cet article, Partagez le avec vos ami(e)s...

Facebook 0
Google+ 0
Twitter
Pinterest 0
WhatsApp
Email

Dans la même catégorie, vous pourrez aimer aussi ...

Pour voir toutes nos actus métier et formation par thématiques

Catégories