Médicaments dangereux pour les enfants

hongtran

Il est difficile de rester sans rien faire devant un enfant malade, du moins qui montre des symptômes de maladies. On court chez le médecin avec un seul objectif, obtenir une ordonnance afin de pouvoir aller à la pharmacie. Certains médecins arrivent à choquer les parents quand ils ne prescrivent aucun médicament et se contentent de prodiguer des soins. Il y a un débat qui continue de faire parler depuis un an, lancé par UFC- Que choisir. Il y aurait trop médicaments pour enfants qui sont inutiles et dangereux.

Des médicaments sur une liste noire ! L’alerte est donnée sur la dangerosité de certains remèdes que les parents donnent habituellement à leur enfant. Il y a une certaine psychose qui pousse les parents à consulter un médecin dès les premiers encombrements du nez ou du poumon. Le rhume et la toux deviennent des maladies qu’il faut traiter à coup de médicaments supposés très efficaces. Les molécules et les composants retrouvés dans ces médicaments vendus sans ordonnance sont parfois dangereux. Ils ne sont pas adaptés aux enfants, encore moins aux nourrissons. Un fluidifiant bronchique ne fait par exemple qu’aggraver l’encombrement au niveau de la poitrine.

Des médicaments produits de marketing

Medicaments-dangereux-enfantsL’accessibilité des médicaments dans les rayons de supermarché ou à la pharmacie sans ordonnance favorise une « surmédication » des enfants. Les solutions les plus basiques et qui ne présentent aucun danger sont délaissés au profit de produits allopathiques censés avoir gagné en efficacité. Or, ces médicaments qui font l’objet d’un marketing très poussé sont décriés sur le fait que leur efficacité n’est pas prouvée. Pis, on dénonce même leur dangerosité sur les très jeunes patients. Les parents ou les personnes qui gardent un enfant doivent savoir quand consulter. Il s’agit de voire la différence entre une simple toux et une toux accompagnée d’une fièvre et de difficultés respiratoires. Avant de donner des médicaments à l’enfant, il est judicieux de connaître l’origine de la toux avant de prendre des médicaments. Une consultation chez le médecin permet de lever les doutes.

Dans l’armoire à pharmacie d’une famille ou d’une école, il y a des médicaments de première nécessité qui doivent être disponibles. Ils sont indiqués pour le traitement de troubles courants chez l’enfant, à savoir la toux, le rhume, la fièvre et la diarrhée. Tousser, couler du nez, avoir de la température, avoir la selle molle n’est pas forcément grave. La prise de médicament systématique a été dénoncée par UFC – Que choisir. Elle devient un simple acte de consommation. Le magazine soutient que dans la plupart des cas, cette médication automatique n’est pas utile. Elle n’est pas sans conséquence car elle peut être dangereuse pour l’enfant. D’un côté, les molécules et les composants ne sont pas adaptés aux bébés et enfants de bas âge. D’un autre côté, il se pourrait que le corps s’accoutume de certaines substances. Il y aura alors un phénomène de résistance et le médicament ne sera plus efficace quand il sera prescrit pour soigner une pathologie.

Des médicaments inutiles et dangereux pour les jeunes enfants

medicaments-dangereux-enfants Les traitements médicamenteux contre les maux bénins doivent être rationnels. Le fait de consulter un médecin peut être une réaction excessive. Les parents et les accompagnants doivent savoir si la toux est juste une réaction naturelle chez le bébé. Un écoulement nasal pourrait être à l’origine. Le sérum physiologique ou une solution salée suffisent pour décongestionner le nez. Les décongestionnants sous forme de spray et les produits à inhaler peuvent cacher un danger pour l’organisme de tout-petits. Les sirops prescrits pour les toux grasse et sèche comportent des actifs nocifs à la santé des bébés. Or, la prise de ces sirops n’est pas indispensable. Pour le traitement des douleurs et fièvres, le paracétamol est incontournable. Il est présenté sous des noms plus commerciaux comme Doliprane ou encore Fervex. L’ibuprofène est à utiliser après recommandation ou prescription d’un médecin.

Comment donc gérer les médicaments que ce soit à la maison, dans une crèche ou une école maternelle. Une liste de médicaments dangereux pour la santé des bébés et des jeunes enfants a été sortie par les magazines spécialisés. Elle est censée freiner la consommation de ces produits qui au lieu de guérir aggrave les pathologies et ont des effets secondaires évitables. Le vrai problème est que ces produits sont en vente libre sans exiger une ordonnance. On a alors tendance à les accumuler dans la pharmacie par souci de prévention.

Le recours aux médicaments ne devrait pas être systématique. Pour la diarrhée, une solution de réhydratation orale (SRO) est à privilégier en premier lieu. Pour les cas de reflux gastro-œsophagiens, il faut s’orienter vers des mesures préventives comme l’épaississement du lait ou les repas pris en petites portions. Les assistantes maternelles et les accompagnants sont à sensibiliser sur cette surprescription qui est un vrai problème de santé publique.

Autres articles sur la formation et métiers de la petite enfance :