lexique / guide

Comment devenir esthéticienne à domicile : auto-entrepreneur ?

Pour devenir esthéticienne à domicile, il est primordial d’avoir un CAP esthétique au minimum. Pour lancer son activité en tant que travailleur indépendant, la solution la plus simple est la micro entreprise représentant tout simplement le régime de l’auto entrepreneur. Ce statut séduit notamment pour sa grande simplicité de fonctionnement.

Esthéticienne à domicile : la simplification du régime de l’auto entrepreneur

la simplification du régime de l’auto entrepreneur

Les spécialistes de la beauté choisissent principalement le statut de micro entreprise pour sa simplicité de fonctionnement.

En choisissant de devenir auto entrepreneur, les esthéticiennes à domicile bénéficient de nombreux avantages :

  • aucune comptabilité à tenir,
  • aucune formalité à effectuer chaque année auprès du Greffe du Tribunal de Commerce,
  • un seul interlocuteur pour s’occuper des cotisations, taxes et IR (impôt sur le revenu)…

Si vous choisissez de consacrer votre temps à ce régime pour l’exécution de votre travail chez la clientèle, vous n’aurez qu’à remplir une seule obligation : celle de déclarer votre chiffre d’affaires en ligne ; vous pouvez choisir de le faire mensuellement ou trimestriellement. De l’autre côté, le régime réel peut impliquer plusieurs contraintes fiscales, sociales, juridiques et comptables.

L’exercice de la fonction oblige uniquement à la tenue d’un journal de recettes quotidiennes ainsi qu’un registre d’achats (produits et matériel) auprès des fournisseurs. Il ne faut pas oublier de garder les factures justificatives.

Esthéticienne à domicile : le coût d’une création réduite par rapport à d’autres formes juridiques

le coût d’une création réduite

Un autre aspect de la micro entreprise qui fait qu’elle attire les professionnels de la beauté, c’est l’immatriculation à moindres frais. Le régime de l’auto entrepreneur est régis par le CFE (centre de formalités des entreprises) et ils devront s’acquitter de 60 € pour la vérification de leur dossier. Si une esthéticienne à domicile choisit d’exercer en EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), elle devra alors supporter différents coûts, tels que l’annonce légale obligatoire dans un journal spécialisé d’un montant de 150 € environ, les frais d’enregistrement de 300 € environ prélevés par la Chambre des Métiers et le Greffe du Tribunal de Commerce et la rédaction de statuts autour de 500 € par un expert-comptable ou un avocat.

Esthéticienne à domicile : activités mixtes et artisanat ambulatoire

En tant que travailleur indépendant, l’esthéticienne à domicile peut librement aller et venir au domicile de ses clientes, mais lorsqu’elle change de commune, elle devra attester d’une carte professionnelle l’y autorisant. Il s’agit de la carte d’artisan ambulant délivré par le Chambre de métiers et de l’Artisanat, dont le coût et de 15 €, un mois après la demande et à renouveler tous les 4 ans. Il en va de même si elle choisit de cumuler soins esthétiques et vente de produits ; dans ce cas son activité est alors dite mixte. Elle sera ainsi artisane et commerçante, et devra alors en informer son CFE. Et pour continuer de profiter de son statut d’auto entrepreneur, son chiffre d’affaires annuel ne devra pas excéder 170 000 €, dont 70 000 € au maximum pour les prestations de soins.