lexique / guide

Se lancer dans les services beauté à domicile ?

Démarrer une activité en tant qu’esthéticienne à domicile, c’est-à-dire en tant que travailleur indépendant, peut être compliqué si l’on n’y connaît pas grand-chose. Ces quelques lignes vous permettront de mieux comprendre ce qu’il faut faire si vous souhaitez vous lancer dans les services beauté à domicile ainsi que la vente de produits cosmétiques. Focus sur les étapes à suivre.

Petit récapitulatif sur le travail d’esthéticienne à domicile

Petit récapitulatif sur le travail d’esthéticienne à domicile

Tout d’abord, l’esthéticienne à domicile est un travailleur indépendant. Elle doit alors dès le début penser à la création de son entreprise, puisque c’est de ça qu’il s’agit lorsqu’on se met à son compte. Ainsi, comme tout projet d’entreprise, il sera nécessaire de faire une étude de marché, un business plan et un budget prévisionnel. Elle peut choisir d’exercer chez ses clientes généralement dans un rayon de 20 km autour de chez elle ou ouvrir son propre salon chez elle. Concernant sa clientèle, il s’agit essentiellement de particuliers pouvant par ailleurs participer à son développement par le bouche-à-oreille. Et pour fidéliser et consolider sa clientèle, elle doit se souvenir des caractéristiques et particularités de ses clientes tout en ayant un sens aigu de l’organisation et en étant disponible. Les horaires varient et il faut qu’elle s’attende à travailler les weekends et les soirs puisque certaines clientes n’ont tout simplement pas le temps.

L’esthéticienne à domicile vis-à-vis de l’administration

En tant que travailleur indépendant, l’esthéticienne à domicile est une artisane ; c’est ce que prévoit par ailleurs l’administration. Généralement, elle a un statut d’auto entrepreneur – le régime micro entreprise état la plus simple surtout pour les personnes n’ayant pas des connaissances approfondies en gestion d’entreprise.

Généralement, l’esthéticienne exerce dans un rayon qui n’est pas trop éloigné de chez elle, sa commune, mais il arrive qu’elle élargisse sa zone d’intervention. Dans ce cas, elle doit disposer de la carte d’artisan ambulant à récupérer après un mois à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) et dont la validité est de 4 ans.

La CMA et l’esthéticienne à domicile, c’est une grande histoire puisqu’elle se côtoie énormément tout au long de la durée de vie de l’entreprise artisanale. Elle lui permettra par ailleurs d’apprendre les aspects juridiques, fiscaux et comptables pour faire fonctionner son entreprise ; un stage de plusieurs dizaines d’heures, dont le coût varie entre 200 € et 300 €. Celui-ci est obligatoire sauf pour les esthéticiennes pouvant justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans au minimum en tant que cadre ou ayant déjà suivi un stage similaire.

La vente de produits cosmétiques à domicile

La vente de produits cosmétiques à domicile

En fonction des professionnels, l’activité n’est plus seulement artisanale. En effet, elle peut aussi devenir commerciale si l’esthéticienne choisit de vendre des produits cosmétiques à ses clientes ; par ailleurs, cela est un complément de salaire et est soumis à un certain régime spécial.

Ce qu’il faudra faire en premier lieu est de définir la marque pour laquelle vous souhaitez devenir l’ambassadeur en quelque sorte. Il sera nécessaire de se poser les bonnes questions : qualité des produits, demandes du consommateur, pourcentage et marge sur les produits cosmétiques vendus, éventuelles obligations imposées par les marques…